Bonnes pratiques

Il s’agit d’identifier et de valoriser les initiatives et actions qui contribuent à réduire les pertes et invendus
agricoles au sein de la filière.

Vous souhaitez témoigner de vos bonnes pratiques ou de vos contraintes, contactez-nous !

Portrait de Clémentine

Rencontre

Clémentine n’a pas à rougir de ses tomates. Au cœur de sa ferme et de ses cultures certifiées bio rien ne lui résiste, même pas les tomates trop mûres, fragiles et donc invendables.

 Rencontre avec Clémentine, petite femme remplie d’idées : « Chez moi, tout se mange, même si c’est moche »
Comment t’est venu l’idée de préparer des conserves avec tes tomates trop mûres ?
La transformation en conserve est une pratique que je fais depuis longtemps pour notre consommation personnelle. Cela demande beaucoup de temps, mais ça me faisait trop mal au cœur de jeter toutes ces tomates après toute l’énergie et les ressources investies. Au lieu de gaspiller 70 kg de tomates, nous avons fait 120 bocaux de sauce tomate que nous vendons aujourd’hui directement auprès de nos clients.

Comment est accueilli cette démarche, ce produit éthique par les consommateurs ?  
Les consommateurs sont favorables à cette démarche et posent des questions. Les ventes progressent de semaine en semaine.
Quels conseils pourrais-tu nous apporter pour diminuer le gaspillage alimentaire au sein de la filière ?
Il faut que nous adaptions nos cultures, productions en fonction des besoins du marché et aussi en fonction du temps dont on dispose. La sensibilisation des consommateurs est aussi un axe important.